Cette option est désactivé, merci de votre compréhension !



Book Online

* Please Fill Required Fields *

Auteur

Se lever tôt… se coucher tard… au milieu de nulle part…

Il y a tant de réponses à nos questions dans le monde sauvage, pour peu qu’ on y prête attention.
Victor Hugo disait : « c’ est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’ écoute pas », alors tendez l’ oreille et ouvrez les yeux vous y trouverez du religieux…. Une bible ouverte, l’ histoire de la vie, et la place que l’ être humain devra y trouver .

Durant toutes ces heures passées à l’ affût, au lever du jour, le soir, la nuit , sans un mot, loin de ma famille et de mes amis je n’ ai jamais ressenti la solitude, bien moins en tout cas que celle qu’ on peut connaitre au sein de nos grandes villes.
Je me souviens encore de cette peur de la bête noire, collé au pas de mon père, de ces nuits à chercher nos chiens perdus en forêt ou chaque craquement de branche me terrorisait, du chant du hibou que je trouvais alors lugubre et inquiétant…

Ces peurs ataviques que nous connaissons tous nous rappellent notre état primitif, un être sauvage au milieu du sauvage…Ces craintes d’ enfants je les ai apprivoisées, à force de temps , de connaissances et d’ habitudes aussi …Mais je les retrouve parfois, inscrites dans mes gènes humains que l’ évolution n’ a pas encore effacée, quand, perdu en pleine nature sur des terres lointaines et inconnues chacun de mes sens se réveillent… Réaction animale.

Ce sont ces instants que j’ essaie de retranscrire dans ma démarche photographique, une quête d’ émotions sauvages, un chasseur d’instants naturels, muni d’un téléobjectif…

Que ce site et les humbles photos qu’ il comporte puissent éveiller la part de responsabilité qui revient à l’ être humain dans la protection de ce dernier sanctuaire sacré, matrice de toute vie sur terre….

À mes parents Gérard et Maryse
À mon frère Jean-Charles
À Émilien et Anna puissent ils découvrir le chemin de la vérité et mesurer l’amour qui leur est porté…

David Potron

-David Potron-

 

 

« ….peu d’individus ont le don de percevoir le réel brut. Il y faut une fraicheur de sensation, un contact immédiat qui doit fort peu à l’instruction(…) Le réel est comme l’animal sauvage qu’on observe: lâchez-le de l’oeil, et il n’est plus où vous croyez qu’il est. Il faut des esprits sauvages pour saisir ce qui est, pour garder vivant ce contact(…) »

R.HAINARD

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer